New Model Army

John Dear

Mercredi, 23. Octobre 2019
Post-Punk, Punk-Rock

New Model Army UK

John Dear CH

Price: 
38.-
Price presales: 
35.-
Doors: 
19:00

 

Showtimes:

John Dear: 20:00
New Model Army: 21:15

 

For fans of: The Cure, The The, Joy Division, Nick Cave and The Bad Seeds

New Model Army

Le groupe anglais de post-punk / rock alternatif New Model Army (NMA) a joué son tout premier concert le 23 octobre 1980 – ce qui en fait l’aîné de Fri-Son de 3 ans ! Les trois années suivantes, ils les ont passées à jouer dans des trous à rats ; ignorés par les labels, qui ne voyaient rien de rentable dans leur mélange de punk rock, northern soul et toute une suite d’autres styles propres à une jeunesse en colère, ils ont néanmoins réussi à se constituer un public durant ces années formatrices. En 1984, ils publient leur anti-hymne « Vengance » et se voient invités par « The Tube » - une émission de musique très influente – à jouer dans la partie « unknown » de l’émission. Or, une trentaine de leurs fans s’étaient mélangés au public et ont pimenté l’ambiance lors de leur passage. La légende veut que le pays et la scène musicale furent éléctrifiés par leur performance et « Vengeance » a fini à la première place des charts britanniques. Alors seuleemnt, les labels ont pris le train en marche.

Thatcher dirigeait l’Angleterre et l’automne 1984 était cette année-là politiquement brûlant ; depuis le mois de mars, la grève du syndicat des mineurs divisait le pays, et l’automne arrivé, le showdown commença pour de bon. Avec « 1984 » (paru sur l’EP « The Price »), qui traitait de la grève, le groupe de gauche s’est exprimé de manière décidée sur le thème – se rendre aux concerts de NMA est devenu une profession de foi politique. Le label EMI les a pris sous son aile, et the rest is history.

Depuis, New Model Army a déjà joué trois fois à Fri-Son : en 1985, en 1991 et en 2015. Le groupe revient cette année pour présenter un nouvel album, From Here, qui doit sortir le 23. août 2019. L’album a été enregistré sur une petite île norvégienne – l’isolation spectaculaire de l’endroit se reflète dans les morceaux de l’album, qui portent en même temps des messages essentiels sur le monde d’aujourd’hui.

 

John Dear

John Dear est de retour, le rock n’est plus à la mode et la planète tourne encore (un peu). Soyons plus précis : en 2019, Donald Trump est toujours président des États-Unis et John Dear est un gourou. C’est comme ça. Rien ne va plus, tout est grave. Tout va bien, rien n’a d’importance. Tout est possible. Parfois le meilleur. La vérité est un vieux souvenir et la lucidité une option. Dans cet immense n’importe quoi, mieux vaut s’autoriser à être n’importe qui. Et y croire. A plein volume. Pour propager cette bonne parole, Alma June et John W. Dear (Catia Bellini, Guillaume Wuhrmann) ont cette fois décidé de nourrir les convictions fumeuses d’un guide spirituel à l’imaginaire déglingué. Un gourou en slip sale. Un dandy mystique. Un branleur décadent. Un pourvoyeur de lendemains d’hier. Un rédempteur hirsute. Un punk en toge. Un dealer de rêves frelatés. Un drugstore cowboy.

Comme disait l’assène Al Pacino dans son mythique plaidoyer tiré du film Scent of a Woman et emprunté par John Dear pour nourrir le morceau Superstition et l’âme de cet album : « Tout ceci est un ramassis de conneries. Il n’y a rien de pire que le spectacle de l’amputation d’un esprit ».

 

Évite les pièges de la vente en ligne: achète ton billet via la billetterie partenaire de l’événement. Et profite du spectacle!  Plus d’infos sur frc.ch/ticket

 

Medienpartner